Samedi 8 septembre 2018

La vengeance de Dieu ? Aimer ! Enregistrer au format PDF

0 vote

« Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu »… clame Isaïe (ch 35, 4). De quoi faire frémir les plus endurcis ! Et aux gens qui s’affolent, il crie : « soyez forts, ne craignez pas ». Comment ne pas craindre la colère de Dieu ? Le prophète nous rassure : « Il vient lui-même et vient vous sauver. »

Comment ne pas croire ces paroles ? Combien de récits du Livre de l’Exode nous disent en effet la bonté insondable du Dieu de Moïse qui, au cœur des pires révoltes de son peuple choisi, l’a enveloppé de sa tendresse de père : l’eau a jailli dans le désert… la manne fut donnée aux affamés ! Et qui n’a fait l’expérience d’une visitation qui conforte , si fugace fut-elle, au cœur d’un désarroi, ou d’une fuite en avant de l’aujourd’hui…, qui n’a perçu un rai lumineux venu éclairer ses heures ténébreuses ! La goutte d’eau qui change le désert en source….

La « revanche de Dieu », c’est d’aimer l’humanité au point de lui envoyer son Fils Jésus, visage de la tendresse du Père. Jésus qui a fait entendre les sourds et parler les muets. (Mc 7, 31-37) Cet infirme se laisse conduire à Jésus qui l’écarte de la foule, il se laisse toucher les oreilles et la langue… et la parole divine opère en lui une fracture qui le transforme : « Ouvre-toi ! ». Voilà que notre homme peut désormais communiquer avec ses semblables : entendre et parler…Et les témoins ne peuvent que s’extasier devant cette merveille !

Effata

« Ouvre-toi » nous dit encore Jésus aujourd’hui. Que son Esprit nous donne de le rencontrer personnellement… qu’il touche nos lèvres pour parler, dialoguer, dénoncer les injustices parfois, témoigner de notre foi et de notre espérance… Qu’il touche nos oreilles pour écouter les appels de nos proches, de l’Eglise et du monde qui crient leur détresse Et que la Puissance de la Parole nous rende disponible pour répondre, à notre mesure et là où nous sommes, aux appels entendus… pour « chercher comment vivre notre consécration à Jésus-Christ comme une parole prophétique dans l’Eglise pour le monde »