Mardi 8 octobre 2013 — Dernier ajout mardi 11 novembre 2014

« La meilleure part »

0 vote

Ce jour-là, il faisait bon à Béthanie…

Ce jour là, il faisait bon à Béthanie . Un parfum d’hospitalité embaumait la maison où Marthe et Marie préparaient une réception .

Marthe, la maîtresse de maison fait face à la situation : ranger ce qui traîne, penser le décor, assortir les couleurs de tapis , Ah ! Marthe, tu t’y connaissais , Tout cela t’occupait, t’agitait , te préoccupait, t’absorbait, au point de perdre ta paix .

Puis, compter avec le temps , sortir les petits plats et les grands, Cuire, faire mijoter, Eviter de brûler, Choisir les épices appropriées, ajouter la sauce piquante , puis cette pointe de piment , C’est tout l’art, d’une bonne servante.

Toi Marie, la plus jeune sœur, Tu choisis de vivre un temps de «  Sabbat intérieur  ». Assise au pied du Seigneur en femme disciple, libre, tu goûtes la profondeur des mots jaillis du cœur. Vrai moment de bonheur !

Pendant ce temps Marthe , Servante besogneuse, se bat dans le feu de l’action . Jésus, Entends-tu sa requête ? Saisis-tu son incompréhension ? Compatis-tu à sa désolation ? «  Ça ne te fait rien, Jésus que ma sœur me laisse seule à faire le service dis-lui donc de m’aider »

Jésus, hôte de passage, béni sois-tu pour ta Visitation au cœur de nos maisons ! Tu passes pour réveiller en nous ce cœur profond, où se livre un combat de fond .

Tu nous révèles que ces deux femmes sont en nous. Leurs mouvements intérieurs sont les nôtres : Questions, contradictions aspirations, agitation affrontements, comparaisons sont notre lot quotidien .

Donne-nous Seigneur le goût de la liberté, l’audace de choisir «  la meilleure part  » Celle qui peut nous faire chanter avec le psalmiste : " la part qui me revient fait mes délices j’ai même le plus bel héritage "