Dimanche 20 mars 2016 — Dernier ajout jeudi 24 mars 2016

La femme adultère

1 vote

Elle n’a pas de nom. Je ne sais pas son âge. Son malheur ? avoir été surprise En flagrant délit d’adultère. Les yeux baissés, elle avance à pas comptés. vers le lieu de son jugement. La voici placée, au centre de l’arêne « comme au milieu de lions , qui ont pour arme une arme tranchante ». (1) Scribes et pharisiens proclament : « La loi de Moise nous prescrit de lapider ces femmes là ! » Jn 8, 5 La loi, voilà le moyen de piéger Jésus.

La loi gravée dans la pierre figée dans le temps , ou la loi écrite dans le cœur qui ouvre une porte ?

Que dis-tu Jésus ? Que fais- tu ? Tu ne regardes pas de haut celle qui tremble sou le feu des regards accusateurs . Tu te baisses, brises le cercle de la violence et entre dans le silence . Tu écris sur le sable A l’encre d’amour une parole neuve jaillie de la source miséricordieuse. Tu te redresses et ouvre à la femme la porte de l’espérance : à celle qui allait mourir tu ouvres un avenir . Tu renvoies la femme à elle-même Avec cette parole d’or « Va et ne pèche plus » Jn 8 , 11 Un chemin est tracé, de la liberté marche vers le pays où la loi d’amour inscrite dans ton cœur t’orientera vers le vrai bonheur.

(1) psaume 56