Dimanche 24 février 2013 — Dernier ajout jeudi 21 février 2013

L’Esprit ne cesse de nous surprendre Enregistrer au format PDF

0 vote

« J’ai goûté le Charisme des Filles du Saint Esprit, il reste à écouter l’Esprit pour vivre mon histoire… »

Bienvenue à vous tous, venus d’horizons si différents !

L’Esprit Saint ne cesse de nous surprendre, et il continue à accomplir des prodiges extraordinaires.

Mais quel est donc ce bonheur ou s’engage Giovanna ?
Voilà ce que tu disais il y a quelques temps :

Là où je suis, telle que je suis, le Seigneur m’invite à le suivre, cette invitation me comble. Ma vie est pleine de sens comme si tout avait changé. En fait rien n’a changé ni ma vie ni moi, j’ai simplement trouvé ce que je cherchais.
Tout en vivant les réalités de travail, de famille et d’engagements divers, tu étais en recherche d’une forme de vie consacrée.
Sœur Anne-Marie Couloigner t’a alors suggéré de rejoindre des groupes de Laïques consacrées. Puis elle t’a invitée à une session organisée par notre groupe de Saint-Brieuc en été 2010.
Tu disais avoir rencontré des femmes heureuses, fraternelles, avec de la lumière dans les yeux, des femmes vivant simplement les conseils évangéliques sous la conduite de l’Esprit et la confiance en Marie.

« J’ai goûté le Charisme des Filles du Saint Esprit, il reste à écouter l’Esprit pour vivre mon histoire »

Au cours de l’homélie nous avons senti combien le Père était proche de tous, heureux de partager un tel évènement et croyant à ce que représente aujourd’hui la vie consacrée pour l’Église et pour le monde. Nous avons été impressionnées de voir comment l’accueil mutuel s’est fait naturellement alors que nous venions d’horizons si différents.

Accueillies par la paroisse avec une grande simplicité, nous nous sommes senties chez nous tout de suite. Très vite des liens forts se sont tissés dans l’assemblée, tout s’est passé naturellement, nous vivions ensemble un évènement commun qui a permis de « faire communauté ponctuelle » qui laissera des traces chez tous.

Émotions très fortes de la famille au moment de l’engagement :

Moi, ce qui me frappe, disait une invitée, c’est le regard de la maman quand elle regardait sa fille, regard heureux et en même temps inquiet. Au fil de la célébration une évolution se fait et la maman nous confie qu’elle partait rassurée, axée sur le bonheur de sa fille. Je vous la confie, prenez soin d’elle.

Tu ne t’engages donc pas seule Giovanna, mais dans un groupe reconnu par l’Eglise : La Branche séculière F.S.E. _ « Au nom de toutes les Laïques consacrées F.S.E., je peux te dire que nous sommes riches de t’avoir rencontrée et accueillie de notre mieux. Pour tout cela que Dieu soit béni »