Lundi 14 mai 2018 — Dernier ajout mercredi 23 mai 2018

Etre apôtre Enregistrer au format PDF

0 vote

Serait-ce réservé à ceux qui ont été choisis dans les premiers temps de l’Eglise ? Jésus en avait choisi douze. Nous savons que l’un d’eux a fait défection… Ceux qui restaient ont jugé important qu’après le départ de Judas, le groupe soit reconstitué. Sans doute par fidélité à Jésus, mais aussi par fidélité à l’Ecriture : « Qu’un autre prenne sa charge ! » dit le psalmiste ! Mais une condition est essentielle : avoir accompagné Jésus au cours de sa vie publique et avoir été témoin de sa résurrection. C’est ce que dit Pierre. Par suffrage, Matthias est associé aux onze Apôtres qui restaient.

Pour être apôtre, il faut d’abord être disciple, avoir suivi Jésus, contemplé ses faits et gestes, entendu ses paroles, avoir été ému, questionné, bouleversé par sa manière d’être, avoir été témoin de sa mystérieuse relation à Quelqu’un qu’il appelait son « Père »… s’être laissé transformé par sa personne. Condition nécessaire pour être rendu capable de parler de lui, de témoigner de sa résurrection. Pas besoin d’avoir des connaissances ou des qualités exceptionnelles !

« Sanctifie-les » : c’est la prière que Jésus adresse à son Père à l’adresse de ceux qu’il a choisis. Demander au Christ Seigneur de nous remplir de sa sainteté. Le pape François vient de nous rappeler : « Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes » L’apôtre d’aujourd’hui témoigne de Jésus Ressuscité s’il accueille en Lui la Vie de Dieu qui se donne, se laisse travailler par sa parole, vit en ressuscité au milieu de ses frères.