Samedi 24 novembre 2012

Et si la vie fraternelle se passait dans la vie trinitaire ? Enregistrer au format PDF

0 vote

Vie fraternelle en Branche séculière.

Les 27 et 28 octobre un week-end était proposé aux femmes de la Branche Séculière en formation. Ce week-end animé par François Corrigan avait pour thème la fraternité. Nous étions cinq à y participer, deux laïques consacrées de l’équipe de formation nous accompagnaient.

Trinité Miséricordieuse
Trinité Miséricordieuse

Le Père François nous a rappelé une évidence souvent mise sous le boisseau lorsque ce sujet est abordé : bien comprendre ce qu’est la fraternité.

Nous devons porter le regard du cœur sur la Trinité qui habite en nous, elle est perçue sur le visage des frères à nos côtés car je suis, ils sont à l’image de Dieu. C’est l’Amour de Dieu qui produit l’amour du prochain.


Nous pouvons alors obéir au premier commandement : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et ton prochain comme toi-même.
Voici l’origine de la fraternité que nos statuts nous proposent de vivre au quotidien,même si ce mot de fraternité n’y est jamais écrit, il est présent à chaque page.

Je voudrais citer quelques unes de nos réflexions personnelles tirées de notre expérience de laïque consacrée :

La vie fraternelle est un don de Dieu à l’Église et à l’humanité, reliée au baptême et à l’appel à la vie consacrée. Elle manifeste la richesse des dons de Dieu. Ce don nous mène à un choix de vie pour la personne de Jésus Christ.
C’est une réponse aux besoins de l’Eglise et du monde.

La vie fraternelle c’est l’école du Christ : Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur.
On y apprend à écouter, à être écoutée au service de l’Evangile et du pauvre, on y apprend aussi la confiance en Dieu qui nous aime comme dans la confiance dans les autres. C’est bien l’amour qui doit nous guider.

S’allier à celles qui suivent le même chemin par une sainte amitié pour se soutenir est une nécessité. Unies par un même appel, nous partageons la Parole de Dieu, nos expériences vécues. Cette fraternité nous permet de bien vivre la solitude du célibat consacré, nous devenons petit à petit des sœurs.

Vivre la fraternité, c’est obéir à Jésus Christ.
Ne nous a-t-il pas dit :

Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés.