Dimanche 28 mai 2017 — Dernier ajout samedi 16 juin 2018

Découvrir Marie-Balavenne et la famille Filles du St Esprit

1 vote

De nombreux amis, venus du pays de Landerneau et du pays de Landivisiau se sont rassemblés, avec joie, ce dimanche 21 mai, au centre spirituel de Créac’h- Balbé en Saint Urbain…Invités et accompagnés par des FSE , des associées et des consacrées, nous avons proposé de faire :

  • « comme un pèlerinage aux sources de la congrégation », de présenter Marie-Balavenne et ses sœurs du Légué, ---
  • la rencontre avec la famille spirituelle FSE en 2017. »

A l’aide d’un diaporama, sœur Yvette Le Grand et Maryse Jourdain, associée de Brest nous ont donné de découvrir avec passion et émotion , la grâce de nos modestes commencements. Découvertes aussi des premières maisons de charité : le Légué, Plérin, Taden, le petit bon espoir etc… Une belle histoire qui, depuis plus de 300 ans nous fait rendre grâces pour l’action de l’Esprit à l’œuvre dans le monde et nous ouvrir à l’expérience de notre famille spirituelle, habitée par le même Esprit d’Amour.

Maryse, avec joie et simplicité témoigne de son parcours de baptisée, de chrétienne en recherche et de son « oui » à l’appel de l’Esprit pour devenir associée à la congrégation. Son témoignage rejoint bien celui des deux autres associées présentes dans l’assemblée et qui se disent « être bien accordées » à ce qui se partage là, en famille FSE.

Les trois consacrées séculières témoignent aussi de leur vie et de leurs engagements et écrivent après cet après-midi là : « cette rencontre très conviviale, ouverte et riche d’enseignements sur la vie de Marie-Balavenne et des fondatrices de la Congrégation. « Femmes humbles de cœur, habitées par l’audace de l’Esprit de Pentecôte.. » Quel bel héritage elles nous ont laissé. Héritage que sœur Yvette nous invite à transmettre aux générations actuelles et futures. Les consacrées « engagées en plein monde par des vœux sont très proches des FSE dont elles partagent le même charisme. La sécularité est une réponse à des appels de notre temps. Appel entendu par des jeunes/adultes qui nous rejoignent. »

Bien sûr, le public très réactif, a pris la parole aussi pour évoquer surtout, les souvenirs heureux de ce qu’il a vécu avec telle ou telle FSE ou telle communauté. « Une simplicité de relations, un amour des enfants, des jeunes et des pauvres, un engagement sociétal, citoyen, ecclésial ou pastoral,un accompagnement spirituel, une éducation à la responsabilité et à la liberté.. »

« Comment Marie-Balavenne, aurait-elle pu imaginer, qu’avec les sœurs, lui seraient donnés un jour en Eglise, des filles et des fils, liés et associés les uns aux autres pour apporter leur part à l’Espérance du monde.. ? nous disait Sœur Yvette en finale de cette rencontre.

L’échange s’est joyeusement et chaleureusement poursuivi autour du café et des gâteaux offerts par les uns et les autres..