Formation en Branche Séculière
Jeudi 6 novembre 2014 — Dernier ajout mercredi 24 juin 2015

Croissance et évolution de notre personnalité, de notre affectivité Enregistrer au format PDF

0 vote

C’est à la Maison Mère que s’est déroulée, les 11 et12 octobre 2014, la session de formation proposée aux femmes en étape de formation dans la Branche Séculière de la Famille Filles du Saint Esprit. Jeanne Signard en a assuré l’animation.

Arrivées progressives à la Maison Mère, Jeanne était présente lorsque Christiane et Françoise arrivent le vendredi soir suivies bien vite de Giovanna. Première joie et premiers échanges. Samedi matin nous rejoignaient Lydie, Pascale, Patricia Virginie et Jeannine. Nous voici au complet avec l’équipe de formation pour approfondir ou découvrir le vaste sujet de « la vie affective en lien avec Jésus qui en a partagé les étapes dans son humanité ». Que dire sinon que nous sommes mises à l’épreuve de la réalité comprenant que « l’affectif n’est pas la tête » et que nous le voulions ou non, nous sommes marquées par notre enfance. Jeanne nous fait prendre conscience des sentiments qui nous habitent, mais aussi comment mieux les gérer.

Nous avons approfondi la Parabole de l’enfant Prodigue, les étapes des deux fils avec leur Père et entre eux ainsi que l’attitude du Père envers chacun. Certitude pour nous-même que son Amour nous rejoint, quelque soient nos ruptures. Tout un programme de vie qui nous libère de tout perfectionnisme ! Puis en fin d’après-midi nous avions préparé un texte, une parole où ce qui nous inspirait pour dire à chacune ce que nous trouvions de positif chez elle. Moment très fort et tellement bon. Nous avons besoin d’être reconnues, aimées pour ce que nous sommes. Stimulation positive et expérience bienfaisantes.

Comme toujours nous sommes accueillies très fraternellement à la Maison Mère : nous avons une salle aux tables fleuries où nous nous restaurons et pouvons continuer nos échanges. Dimanche matin, dernière rencontre et déjà les cloches sonnent pour la Messe. Bonheur de prier avec la communauté et les sœurs aînées. Le temps passe trop vite, après le déjeuner, il faut se quitter à regret car nous aurions eu encore bien des questions et des réactions à partager. Ce sera pour une autre fois. Une pluie battante nous fait regagner bien vite les voitures. Pluie de grâce, nous l’espérons, mais déjà, nous sommes comblées par tout ce que nous avons reçu.

Françoise Dupont