Lundi 26 mars 2012

Céline et Alexis, volontaires de solidarité internationale aux Philippines Enregistrer au format PDF

0 vote

Participer, en couple, à un monde plus solidaire … et permettre à des enfants démunis et vulnérables de devenir des adultes responsables et autonomes …

Témoins et Acteurs du bout du monde

Céline, 29 ans, diplômée en gestion des entreprises, occupait le poste de responsable communication dans une enseigne de grande distribution de la métropole Lilloise jusqu’en décembre dernier.

Alexis, 28 ans, diplômé en communication environnementale, venait de terminer son volontariat de service civique au sein du Parc naturel Régional de la Guyane Française.

Tous les deux ont un point commun ; ils sont animés depuis quelques années par un projet de volontariat en couple. De leur souhait de mettre à profit leurs compétences professionnelles et personnelles, tout en découvrant une nouvelle culture, est venue l’idée d’effectuer un volontariat de solidarité internationale.

Céline et Alexis ont quitté Lille pour rejoindre les Philippines en décembre dernier. Ils sont envoyés pour une année, par le SCD - Service de Coopération pour le Développement, auprès de la Fondation VIRLANIE œuvrant pour les enfants des rues à Manille. Pourquoi vous êtes-vous engagés comme volontaires ?

Effectuer un volontariat de solidarité internationale nous permettait d’aller à la rencontre d’un pays inconnu, d’une culture différente, de revenir à plus d’authenticité dans notre manière de vivre et dans nos relations avec les autres. C’était pour nous également, une manière de participer à un monde plus solidaire. Le volontariat répondait à chacun de nos souhaits.

Pouvez-vous nous parler de la Fondation pour laquelle vous travaillez ?

Il s’agit de la Fondation Virlanie, créée il y a près de vingt ans par Dominique Lemay, un Ch’ti au grand cœur. La Fondation Virlanie est une organisation non-gouvernementale œuvrant auprès des enfants des rues à Manille, aux Philippines. Elle prend soin des enfants les plus démunis et les plus vulnérables : abandonnés, abusés, exploités, négligés, orphelins, pauvres … Elle les sort de la rue et les aide à devenir des adultes responsables et autonomes ; car, en plus des programmes externes situés en dehors de Manille, Virlanie c’est 12 maisons accueillant une vingtaine d’enfants chacune. Dans ces maisons, les enfants trouvent un toit, des repas équilibrés, une éducation et surtout de l’attention et de l’affection de la part des salariés et des volontaires.

Vos impressions après quelques mois ?

Le climat, la culture, la langue, le travail, tout est nouveau et très différent. Quelques mois sont donc nécessaires pour s’acclimater. Mais, bien que le dépaysement soit total, on se sent à l’aise tant le peuple Philippin est accueillant . Chaque « expatriation » requiert un temps d’observation, d’adaptation, et surtout d’apprentissage ; ces quelques mois nous ont donc aussi permis d’apprendre la patience : ce n’est pas parce que l’on vient d’un pays riche que toutes les vérités nous appartiennent ; par conséquent, notre premier mois de volontariat a été un mois d’IMMERSION, pendant lequel nous avons vécu dans une maison d’enfants de la Fondation ( la maison où nous étions portait bien son nom : « MASAYA » , ce qui signifie « HEUREUX » en tagalog ) .

Les Philippines sont un pays magnifique, avec des paysages à vous couper le souffle . Mais sa plus grande richesse est vraiment le sourire des Philippins.

Céline est la fille de Monique Willierval, associée du Pas-de Calais Vous pouvez visiter le blog de Céline et Alexis : http://volontairesamanille.free.fr/