Jeudi 22 février 2018 — Dernier ajout dimanche 4 mars 2018

Carême : Les « Quarante jours avant la Pâque » (1re partie)

0 vote

Carême ! Dans la mentalité courante, ce mot évoque plutôt un temps sévère. C’est le terme de « sacrifices » qu’on lui associe facilement. A la limite, il conduirait à penser à la tristesse. Un « visage de carême » désigne, dans le vocabulaire courant, un visage triste. Dans notre itinéraire chrétien, cette étape nous est présentée comme un « temps de grâce et de joie » Le pape François, dans la lettre qu’il nous adresse pour le carême, écrit : « Cette année encore, à travers ce message, je souhaite inviter l’Église entière à vivre ce temps de grâce dans la joie et la vérité » Pape François Carême 2018

Le Carême, un temps de Grâce.

Nous avons, en effet, des motifs de nous réjouir Ce temps nous est « offert » Une expérience un peu longue de vie chrétienne nous a fait comprendre peu à peu que cela nous est donné. La liturgie de l’Église est là pour nous y aider. Les différentes étapes, les jours plus marquants, les textes de la Parole de Dieu, les oraisons, les figures bibliques, tout cela est à notre disposition. Et ce temps, comme les autres, avec des frères en communautés de croyants.

Plus profondément encore, ce temps nous est donné parce que Quelqu’un, le Christ Jésus a vécu avant nous ces événements dont nous faisons mémoire. Et nous savons que le terme de « faire mémoire » a un autre sens que simplement « se souvenir » dans ce contexte. Ce qui nous est offert, c’est de revivre vraiment, réellement en Lui, tous ces événements. Cela nous est donné par la Grâce de l’Esprit Saint, l’Esprit même de Jésus.

Une autre chance : la répétition annuelle du temps de carême, comme de toutes les étapes de la liturgie chrétienne. Répéter, n’est-ce synonyme d’ennui de lassitude ? Non, car, en liturgie, ce sont les circonstances du moment, le temps réel, historique que nous vivons qui renouvellent la célébration du Mystère. La Pâque dans un pays en paix ne se vit pas comme la Pâque dans un pays en guerre.

Nous revivons aujourd’hui, à notre manière, ce que des générations d’hommes et de femmes ont vécu tout au long de l’histoire de l’Alliance. Ceci est d’une force extraordinaire. Certaines circonstances vécues et décrites dans la Bible, nous paraissent parfois d’une actualité surprenante. Certaines paroles nous semblent écrites aujourd’hui. C’est à la fois normal « il n’y a rien de neuf sous le soleil » dit la sagesse mais, c’est parfois assez bouleversant d’actualité.