Samedi 9 février 2013

Avance au large… et jette les filets ! Enregistrer au format PDF

0 vote

Méditation pour le 5e dimanche année C

Isaïe…, Paul…, Pierre... : trois hommes qui se reconnaissent petits, pauvres, pécheurs devant le Saint, le Tout Autre ! « Malheur à moi !… car je suis un homme aux lèvres impures ! Isaïe 6,5. »Moi, je suis le plus petit des Apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé Apôtre, puisque j’ai persécuté l’Eglise de Dieu !" 1 Cor.15,9.

« Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur ! » Luc 5, 8. Mais leur confiance et leur générosité sont à la mesure de leur humilité : Isaïe accepte de devenir messager de Dieu près de son peuple. « J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : »Qui enverrai-je ? qui sera notre messager  Et j’ai répondu :  »Moi, je serai ton messager : envoie-moi !" Pierre et ses compagnons laissent tout pour suivre Jésus : « Laissant tout, ils le suivirent »Lc 5,11 Paul, après le chemin de Damas, consacre le reste de sa vie à témoigner du Christ Ressuscité.

A l’écoute de ces récits inspirés, nous prenons conscience de notre faiblesse... et nous voici conduits à reconnaître avec l’Apôtre Paul : « ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu ! » Invités aussi, dans la confiance, à avancer au large et à jeter les filets, c’est à dire à collaborer, comme les apôtres, à l’œuvre de Dieu qui est de faire gagner la vie sur la mort . Là où nous sommes, travailler à faire reculer les puissances de mort, ne pas donner prise aux germes de mort, de haine ou de rancune qui peuvent parfois nous ronger et qui effilochent les liens sociaux… Nous ne pouvons rien faire sans Lui, mais Lui ne peut rien faire sans nous…

La première étape, peut-être la seule d’ailleurs qui soit nécessaire : c’est de faire confiance, et de rendre notre cœur disponible ; cette attitude entraînera la réponse :

« Je vais jeter le filet ! »}}}



Jean Debruyne nous a laissé quelques miettes de sa méditation :

Jésus… au bord de la mer de Galilée, à la frontière de l’eau et de la terre… Des pêcheurs rentrent de leur nuit… bredouilles Pour eux, c’est la fin… Ils auront travaillé pour rien ! C’est la fin de tout et c’est cette fin qui devient commencement

La Parole crée le monde Elle dit et cela est ainsi ! La Parole de Jésus se fait appel « Avance au large ! » Franchis la frontière, Transgresse l’impossible !

Et ces vieux routiers de la pêche qui connaissent toutes les ficelles du métier se mettent à suivre les indications de Jésus qui vient de Nazareth et ne connait rien aux choses de la mer !

Alors, tout se met à tourner à l’envers… La nuit stérile fait place au jour de l’abondance, C’est la débauche de la vie ; « les filets se déchirent ! »

Désormais, ils seront pêcheurs d’hommes… ils feront naître autour de Lui Le christianisme et son Eglise.