Vendredi 15 juillet 2011

A l’écoute de l’Esprit Enregistrer au format PDF

0 vote
Un soleil radieu inonde l’Ile Blanche en ce matin du 11 juillet 2011. C’est la fête des jubilaires et le ciel laisse tomber de l’or. Cinquante années ont passé et les 27 jubilaires de cette année se sont retrouvées, jeunes, dynamiques, pleines d’entrain, avec cependant cette sagesse, cette maturité qu’apportent l’expérience et le temps.
Dans ce lieu où terre et mer s’unissent dans une harmonie propice à l’élévation du cœur et de l’esprit, au silence, au recueillement, elles se sont mises à l’écoute de l’Esprit.

Durant une semaine entière, nous avons mis nos pas dans ceux des disciples, en parcourant l’Evangile de Marc, sous la conduite d’un Père jésuite lumineux, dont l’enseignement ruisselle de la tendresse de Dieu qui l’habite. Avec les Apôtres, nous avons suivi Jésus, le Fils Bien-aimé du Père. Nous avons cherché à approfondir le mystère insondable de sa Personne, en constante intimité avec son Père, en parfaite adéquation avec sa volonté et dans le même temps, comme happé par la foule, incapable de résister à la détresse et aux besoins des pauvres, des plus démunis. Le Fils est Celui qui a Autorité et Puissance mais ne se révèle que dans l’humilité du Serviteur livré par Amour. Et c’est le païen romain qui le reconnaît le premier : « Celui-ci est vraiment le Fils de Dieu ». Et depuis cinquante ans nous ne le cessons de Le chercher.

Aujourd’hui la joie rayonne. La célébration, ouverte comme il se doit par un Veni Creator vibrant, se déroule, belle, dense, en sa simplicité. Nos voix montent pour la louange et l’action de grâces, pour la fidélité de Dieu au long de ces cinquante années.
A notre Règle de Vie apportée en offrande, viennent s’ajouter les nouveaux statuts de la Branche des laïques consacrées, tout juste approuvés par Rome. Nos voix montent encore plus haut pour acclamer Dieu trois fois Saint « qui fait tant de merveilles. » L’émotion est sensible lorsque nous évoquons nos absentes et encore plus lorsque, avec ferveur, gravité, nous renouvelons notre engagement à la suite de Jésus-Christ.

Voici le repas de fête. Les langues se délient, les souvenirs des jours lointains remontent, les chants s’élèvent joyeux. Sœurs Agnès, notre Supérieure générale, Philo, notre Provinciale et Angèle, Vice-provinciale, partagent notre joie. Et le chant du « Lotus d’or » vient clore, comme en bouquet final cette journée de lumière.

Mais le chemin n’est pas fini. Ensemble, confortées par la Parole de Dieu, renouvelées par l’Esprit nous poursuivons notre route, « Etre en chemin toute la vie, c’est devenir plus humble et plus pauvre, demeurer prête aux évolutions nécessaires, s’ouvrir davantage aux autres et à Dieu. » (R.V. n°39)

Sr Annick, communauté de Trégunc

« Laissons-nous toujours guider par l’Esprit. » Ga 5, 16

Vos témoignages

  • Emmanuelle 25 décembre 2013 12:27

    Vraiment ric-rac pour aller au boulot hier, j’explorais votre page internet et je suis sorti trop tardivement ! Emmanuelle du site abordant le comparateur de banque en ligne

  • Morvan Marie-Reine 14 septembre 2011 00:41

    Merci Sr Annick pour ce message venu de l’Ile Blanche oùtout le groupe des 50 ans : profession 1961 se mettait à nouveau à l’écoute de l’Esprit. Bravo à chacune ! continuez à pister l’Esprit dans la vie ordinaire ! et continuer de le montrer au monde.. merci marie-reine Morvan :« j’ai lu ces lignes avec émotion ! »