Mardi 21 avril 2015 — Dernier ajout mercredi 24 juin 2015

À Charenton, elles se sont engagées Enregistrer au format PDF

0 vote

Jacqueline et Maria se sont engagées à Charenton, le dimanche 12 avril, comme associées à la Congrégation des Filles du Saint-Esprit, au cours d’une célébration, priante, simple, avec beaucoup d’émotion et de joie.

Toutes deux ont été sensibles à la belle assemblée qui les entourait … et se sont senties soutenues par elle, dans leur engagement … il y avait là … 3 prêtres : le Père Jean, engagé dans la paroisse de Maria, le Père Gilles Estinger, du diocèse de Créteil, et le Père Raymond Bassil, libanais, vicaire général de l’éparchie Maronite de France.   … 23 Filles du Saint-Esprit … 6 associées … et puis les familles et ami(e)s de Jacqueline et Maria, et bien entendu, leurs compagnons.

  Belle assemblée, image de l’Église universelle … en effet étaient représentés : le Liban, le Portugal, l’Afrique, la Croatie, la Hollande, le Maghreb, et j’en oublie peut être.   Le texte d’Évangile "les disciples d’Emmaüs Lc 24, 13-20, a été commenté par le Père Raymond ; ce que nous avons tous apprécié, et nous a ouverts à une autre Eglise… c’est que lors des célébrations de l’Église Maronite du Liban, il y a 3 « communions » ; le peuple « communie » : – à la Parole – à l’Eucharistie - et au Saint Esprit.

  Paroles des nouvelles associées :   "Je dis oui à l’appel de l’Esprit Saint à me laisser mener sur ce chemin de vie, en tant que laïque associée à la Congrégation des FSE. Je sais que cela implique des changements dans ma vie, oser dépasser mes peurs, m’ouvrir aux autres, être bienveillante et audacieuse envers mon prochain."

  "Je veux vivre du charisme de Marie Balavenne dans ma vie professionnelle et familiale de tous les jours, et servir la mission telle qu’elle se présente à moi, à l’écoute de l’Esprit et dans la fidélité aux appels reçus, à l’exemple de Marie".

  Après l’engagement, place aux festivités : goûter convivial autour de spécialités libanaises, portugaises, françaises apportées par les uns et les autres, jus de fruit et cidre … et place au partage, à l’échange de tout ce beau vécu.   Une baptisée de Pâques a dit sa joie et son bonheur de faire partie de cette Église et en plus de vivre cet instant fort.   Après une remise en état des lieux, chacun est repartit vers son quotidien « en gardant toutes ces choses dans son cœur. »

Les associés de Région Parisienne