Samedi 31 janvier 2015 — Dernier ajout mercredi 24 juin 2015

A Billy-Montigny, des Femmes de communion Enregistrer au format PDF

0 vote

C’est ainsi, que Charles BOCA, associé des Filles du Saint-Esprit, voit la communauté avec laquelle il est en lien. Il parle au nom des associés du Pas-de-Calais

La communauté a choisi cette lettre pour se présenter

« Bien chères Sœurs …. Non, vous pourriez croire que je vais vous chanter un succès d’Eddy Mitchell. Mes bien chères Filles… Non, ça ne va pas non plus, d’ailleurs j’entends déjà ricaner autour de moi « Ah ! ben, on savait pas ! »…et d’autres.

Je n’ai plus qu’à me prendre pour le Pape François pour pouvoir m’adresser à vous et la solution de facilité aurait été de reprendre le texte qu’il vous a adressé à l’occasion de « l’année de la Vie Consacrée ». Mais, il y a un hic : je suis sûr que ce ne serait qu’une redite tant vous l’avez déjà lu, relu et médité dans vos prières en pensant à votre Congrégation et à nous « Associés ».

Que de chemins ouverts depuis les temps de la fondation avec Marie Balavenne et Renée Burel. Elles, et vous après, se sont données sans compter, ingénieuses pour trouver les moyens de servir les pauvres, les malades, les enfants. Elles confiaient à Marie « avocate auprès du Saint Esprit » selon leurs dires, leurs difficultés mais aussi l’envie de ne pas faiblir . C’est à partir des fondements que j’aime bien relire l’histoire de la Congrégation « Filles du Saint Esprit » : une première fois, elles ont été dispersées par la Révolution dans les années 1790 (temps de semailles), puis en 1902, à cause des lois de laïcisation avec pour conséquences l’impossibilité d’enseigner, « la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue pierre d’angle » Vous avez, si je peux me permettre ce raccourci, évolué d’un type de charisme vers une spiritualité centrée sur l’Esprit Saint. Vous avez élargi votre horizon en répondant à des appels venus du monde entier, mais aussi après Vatican II vous avez proposé aux fidèles laïcs que nous sommes, de partager cette spiritualité. Nous avons pleinement conscience que nos engagements prennent forme et audace dans cette intimité avec l’Esprit. Pour nous aussi, dans notre vie, la pierre rejetée par les bâtisseurs est devenue fondation.

Le Pape François vous appelle aujourd’hui à être joyeuses, à être courageuses, à être des femmes de communion, ce sont là des aspects que nous percevons aussi dans « Amis dans l’Esprit ». Alors cette année qui nous demande de réfléchir à la vie consacrée est aussi la nôtre avec ce que cela implique au niveau de nos engagements : JOIE, COURAGE, COMMUNION

Avec l’aide de Marie

Vos témoignages

  • Marie-France Cavaloc 12 février 2015 16:10

    Comme c’est bon d’avoir des amis… Associés ! Charles vous connaît bien et son humour donne à voir ce que vous vivez. Un bon goût d’évangile. Merci. Marie-France

  • Yvonne FLOCH 1er février 2015 09:39

    Tout simplement, merci à toi, Charles, de nous transmettre avec finesse, au nom des Associé(e)s, ce message qui doit donner bien de l’Espérance à Geneviève, Thérèse et Monique…et à nous toutes.

    Vivant le charisme de manières diverses, et découvrant ensemble la Fécondité de l’Evangile vécu au coude-à-coude avec les gens…malgré nos fragilités… Il est BON de nous redire avec tant de militant(e)s de l’Espoir avec qui nous cheminons :

    « La Vie est belle, continuons le Combat ! »